média militant pour renforcer notre syndicalisme de classe, de masse, internationaliste démocratique et unitaire

édition du 12 juillet
Focus
international
solidarité avec la
classe ouvrière du sri lanka

Les images de la prise d’assaut de la résidence présidentielle au Sri Lanka par des milliers de manifestants ont fait le tour du monde. La crise politique, maximale depuis des mois et accentuée brutalement par l’explosion des prix et les pénuries à répétition, est désormais totale. Le président a fui la capitale et a annoncé sa prochaine démission.

La situation sociale et économique des 22 millions de Sri Lankais a été brutalement aggravée par l’explosion des prix, notamment de l’énergie, des produits alimentaires, des médicaments. Au mois de juin, l’inflation du prix des denrées alimentaires a par exemple dépassé les 80 % en glissement annuel. Le carburant est aussi limité aux services essentiels.

Le secrétaire général de la Fédération Syndicale Mondiale a par ailleurs déclaré : "Les affiliés de la FSM sont en première ligne de la lutte, promouvant et défendant les intérêts de classe du peuple travailleur. Le peuple et les travailleurs du Sri Lanka ont besoin de notre soutien et de notre solidarité internationaliste et nous les assurons qu'ils l'auront toujours."

A l’explosion de la colère d’une partie de la population, aux légitimes revendications, s’ajoute le complexe jeu politique local mais aussi la question géopolitique, inflammable dans cette région du monde.

La place de l’ile du Sri Lanka, dans l’Océan indien, au sud du sous-continent indien et à équidistance des pétromonarchies et de l’Asie orientale, est convoitée tant par la Chine que par les puissances occidentales, Etats-Unis en tête. Chacun aura ainsi noté la bienveillance, toujours suspecte, de Washington envers un renversement, brutal, d’un gouvernement qui, par ailleurs maintenait un équilibre entre les influences de Pékin et des puissances occidentales.

Enfin, il faut aussi savoir que le pays négocie un plan de sauvetage avec le Fonds monétaire international (FMI). Chacun connait également le contenu ultra-libéral et ultra-autoritaire, - et dirigé par les Etats-Unis, des « remèdes » socio-économiques et politiques infligés de force aux populations…

en chiffres
en france, 300 000 personnes sont sdf

« Au moins 300 000 personnes sans domicile, deux fois plus qu’il y a dix ans, des milliers d’appels sans réponse chaque jour au 115, des records d’expulsions même pendant la trêve hivernale, « une progression incontrôlée du prix du logement » : le rapport de la fondation Abbé Pierre décrit les difficultés croissantes des classes populaires pour se loger.

Publié avant la guerre en Ukraine, l’accélération de la crise capitaliste, et l’explosion des prix, le rapport fait état de difficultés déjà présentes avant l’irruption de la guerre (mais aussi de la pandémie) et qui sont le reflet des profits pharamineux des grands groupes capitalistes.

Notre société regorge de richesses, volées par une poignée de profiteurs. Répondre aux besoins sociaux, dont le logement, pourrait aisément être résolue par une politique volontariste, notamment par la réquisition des 3 millions de logements vides dans le pays.


le saviez-vous ?
uber-files : start up circus

Une fuite massive de documents internes à Uber, et analysés par le journal « Le Monde », montrent comment, entre 2014 et 2016, Emmanuel Macron, alors ministre de l’économie, a œuvré en coulisse pour la multinationale qui tentait d’imposer une dérégulation du marché.

L’investissement massif du groupe Uber dans le lobbying est symptomatique des méthodes mafieuses patronales pour tenter de contourner la loi, la supprimer, la remplacer, ou encore la tordre, et toujours en fonction des intérêts, conjoncturels et structurels, des patrons.

Cet énième témoignage de la réalité de la Start Up nation s’ajoute à une liste déjà longue. Citons les révélations en 2019 sur les liens troubles entre le hedge fund géant BlackRock et le projet de refonte totale et libérale de notre système de retraite, et la « découverte »de l’influence – payée en centaines de millions d’euros ! – du groupe privé américain de conseil Mc Kinsey sur le gouvernement et les institutions.

Abonnez-vous à notre magazine !

média militant pour renforcer notre syndicalisme de classe, de masse, internationaliste démocratique et unitaire

édition du 12 juillet
Focus
international

Les images de la prise d’assaut de la résidence présidentielle au Sri Lanka par des milliers de manifestants ont fait le tour du monde. La crise politique, maximale depuis des mois et accentuée brutalement par l’explosion des prix et les pénuries à répétition, est désormais totale. Le président a fui la capitale et a annoncé sa prochaine démission.

La situation sociale et économique des 22 millions de Sri Lankais a été brutalement aggravée par l’explosion des prix, notamment de l’énergie, des produits alimentaires, des médicaments. Au mois de juin, l’inflation du prix des denrées alimentaires a par exemple dépassé les 80 % en glissement annuel. Le carburant est aussi limité aux services essentiels.

Le secrétaire général de la Fédération Syndicale Mondiale a par ailleurs déclaré : "Les affiliés de la FSM sont en première ligne de la lutte, promouvant et défendant les intérêts de classe du peuple travailleur. Le peuple et les travailleurs du Sri Lanka ont besoin de notre soutien et de notre solidarité internationaliste et nous les assurons qu'ils l'auront toujours."

A l’explosion de la colère d’une partie de la population, aux légitimes revendications, s’ajoute le complexe jeu politique local mais aussi la question géopolitique, inflammable dans cette région du monde.

La place de l’ile du Sri Lanka, dans l’Océan indien, au sud du sous-continent indien et à équidistance des pétromonarchies et de l’Asie orientale, est convoitée tant par la Chine que par les puissances occidentales, Etats-Unis en tête. Chacun aura ainsi noté la bienveillance, toujours suspecte, de Washington envers un renversement, brutal, d’un gouvernement qui, par ailleurs maintenait un équilibre entre les influences de Pékin et des puissances occidentales.

Enfin, il faut aussi savoir que le pays négocie un plan de sauvetage avec le Fonds monétaire international (FMI). Chacun connait également le contenu ultra-libéral et ultra-autoritaire, - et dirigé par les Etats-Unis, des « remèdes » socio-économiques et politiques infligés de force aux populations…

solidarité avec la
classe ouvrière du
sri lanka

« Au moins 300 000 personnes sans domicile, deux fois plus qu’il y a dix ans, des milliers d’appels sans réponse chaque jour au 115, des records d’expulsions même pendant la trêve hivernale, « une progression incontrôlée du prix du logement » : le rapport de la fondation Abbé Pierre décrit les difficultés croissantes des classes populaires pour se loger.

Publié avant la guerre en Ukraine, l’accélération de la crise capitaliste, et l’explosion des prix, le rapport fait état de difficultés déjà présentes avant l’irruption de la guerre (mais aussi de la pandémie) et qui sont le reflet des profits pharamineux des grands groupes capitalistes.

Notre société regorge de richesses, volées par une poignée de profiteurs. Répondre aux besoins sociaux, dont le logement, pourrait aisément être résolue par une politique volontariste, notamment par la réquisition des 3 millions de logements vides dans le pays.

en france,
300 000 personnes
sont sdf
en chiffres
uber-files : start up circus
Abonnez-vous à notre magazine !