média militant pour renforcer notre syndicalisme de classe, de masse, internationaliste démocratique et unitaire

édition du 27 juin
Focus
Solidarité internationale

Grève générale en Equateur

Depuis deux semaines, à l’appel de la Confédération des peuples indigènes (CONAIE), une grève générale illimitée paralyse l’Equateur. Arrêts de travail, routes bloquées, occupations de lieux symboliques (institutions…) et vitaux (centrale électrique…) : une stratégie offensive est menée pour faire plier le gouvernement ultra-libéral.

La Confédération des organisations et des agriculteurs de l'Équateur, affiliée à la Fédération Syndicale Mondiale, ainsi que d'autres syndicats, participent également à la mobilisation, aux côtés des peuples indigènes et des collectifs de travailleurs et d’étudiants. La FSM a assuré les travailleurs du pays du soutien de l’Internationale syndicale de classe à leurs luttes.

Les revendications sont simples : obtenir des mesures contre la vie chère, notamment sur les prix élevés de carburant (dans un pays qui plus est, producteur d’hydrocarbures). Le pouvoir a refusé toute concession. Au moins 4 manifestants ont été tués par balles ; en réponse, des commissariats ont été incendiés. La police a par ailleurs dispersé la semaine dernière des grévistes qui tentaient d'envahir le Parlement à Quito.

En préalable à toute négociation, la CONAIE exige de son côté l'abrogation de l'état d'urgence en vigueur dans six des 24 provinces et dans la capitale, appuyé par un important déploiement sécuritaire et un couvre-feu nocturne.

le saviez-vous ?
 la vidéosurveillance algorithmique tire sa toile

En France, au moins une cinquantaine de villes expérimentent, ou ont expérimenté, avec beaucoup d’opacité, la vidéosurveillance dite « algorithmique » (VSA).

Selon La Quadrature du Net, « cette surcouche algorithmique vise à faire de l’analyse vidéo, que ce soit en temps réel ou après coup, et à repérer… ce que la police a envie de repérer. Cela va de la « détection de comportement suspect », au « maraudage » (le fait d’être statique dans l’espace public), en passant par le « dépassement d’une ligne », le suivi de personne, la détection d’objet abandonné, d’une bagarre, d’un vol, etc . »

L’automatisation de la surveillance via l’ajout d’algorithme à la vidéosurveillance « classique » illustre le changement d’échelle et entraine la criminalisation de comportements jusqu’alors anodins ou presque. 

En dehors de tout contrôle démocratique et citoyen, mais avec l’appui de la CNIL et de l’Etat, la VSA semble en passe de se déployer sur l’ensemble du territoire. Les industriels de la sécurité urbaine numérique se frottent les mains tandis que nos libertés sont plus que jamais sous surveillance….

en chiffres

23 milliards de dollars de profits pour la major Exxon

Exxon, le premier groupe pétrolier mondial a réalisé près de 23 milliards de dollars de profits cette année.

A l’instar des autres majors du secteur, dont la multinationale Total, Exxon tire ses bénéfices colossaux de l’exploitation des travailleurs et du vol de leur travail, et du racket des automobilistes via l’augmentation du prix de l’essence.

Les groupes pétroliers, qui refusent de produire davantage ou de baisser les prix afin de conserver une rentabilité folle pour leurs actionnaires, sortent vainqueurs des tensions et guerres impérialistes.

En France comme aux Etats Unis, le carburant doit être sorti du marché lucratif. L’échelle mobile des salaires sur l’inflation doit aussi être rétablie, de même que le contrôle des prix. Socialisée et placée sous la direction des travailleurs et usagers, l’industrie pétrolière sera alors un vecteur puissant de développement et de réponses aux besoins sociaux bien sûr, mais aussi aux problématiques environnementales.

média militant pour renforcer notre syndicalisme de classe, de masse, internationaliste démocratique et unitaire

édition du 27 juin
Focus

Depuis deux semaines, à l’appel de la Confédération des peuples indigènes (CONAIE), une grève générale illimitée paralyse l’Equateur. Arrêts de travail, routes bloquées, occupations de lieux symboliques (institutions…) et vitaux (centrale électrique…) : une stratégie offensive est menée pour faire plier le gouvernement ultra-libéral.

La Confédération des organisations et des agriculteurs de l'Équateur, affiliée à la Fédération Syndicale Mondiale, ainsi que d'autres syndicats, participent également à la mobilisation, aux côtés des peuples indigènes et des collectifs de travailleurs et d’étudiants. La FSM a assuré les travailleurs du pays du soutien de l’Internationale syndicale de classe à leurs luttes.

Les revendications sont simples : obtenir des mesures contre la vie chère, notamment sur les prix élevés de carburant (dans un pays qui plus est, producteur d’hydrocarbures). Le pouvoir a refusé toute concession. Au moins 4 manifestants ont été tués par balles ; en réponse, des commissariats ont été incendiés. La police a par ailleurs dispersé la semaine dernière des grévistes qui tentaient d'envahir le Parlement à Quito.

En préalable à toute négociation, la CONAIE exige de son côté l'abrogation de l'état d'urgence en vigueur dans six des 24 provinces et dans la capitale, appuyé par un important déploiement sécuritaire et un couvre-feu nocturne.

Grève générale en Equateur

Solidarité internationale

En France, au moins une cinquantaine de villes expérimentent, ou ont expérimenté, avec beaucoup d’opacité, la vidéosurveillance dite « algorithmique » (VSA).

Selon La Quadrature du Net, « cette surcouche algorithmique vise à faire de l’analyse vidéo, que ce soit en temps réel ou après coup, et à repérer… ce que la police a envie de repérer. Cela va de la « détection de comportement suspect », au « maraudage » (le fait d’être statique dans l’espace public), en passant par le « dépassement d’une ligne », le suivi de personne, la détection d’objet abandonné, d’une bagarre, d’un vol, etc . »

L’automatisation de la surveillance via l’ajout d’algorithme à la vidéosurveillance « classique » illustre le changement d’échelle et entraine la criminalisation de comportements jusqu’alors anodins ou presque. 

En dehors de tout contrôle démocratique et citoyen, mais avec l’appui de la CNIL et de l’Etat, la VSA semble en passe de se déployer sur l’ensemble du territoire. Les industriels de la sécurité urbaine numérique se frottent les mains tandis que nos libertés sont plus que jamais sous surveillance….

 la vidéosurveillance algorithmique tire sa toile
le saviez-vous ?
23 milliards de dollars de profits pour la major Exxon