média militant pour renforcer notre syndicalisme de classe, de masse, internationaliste démocratique et unitaire

édition du 28 juin
Focus
industries électriques et gazières 

Energie : grève massive à l’appel de la CGT, blocages de terminaux méthaniers

A l’appel de la fédération CGT Mines et Energie, une nouvelle grève nationale des travailleurs de l’Energie a lieu ce mardi 28 juin. Avec leurs syndicats CGT, les salariés bloquent les infrastructures gazières et reprennent en main des sites Seveso Gaz. La CGT a également appelé au « blocage des terminaux méthaniers et stockage souterrains de gaz » cette semaine, une période cruciale pour le patronat qui espère pouvoir stocker des réserves de gaz pour l’hiver 2022.

Par ailleurs, dans un communiqué commun, la fédération CGT Mines et Energie et la fédération nationale des industries chimiques CGT, ont répondu à la déclaration scandaleuse d'EDF, Engie et Total. Pour les deux fédérations CGT, l'énergie doit être retiré des griffes des spéculateurs. La FNIC-CGT et la FNME-CGT demandent par conséquent au gouvernement de nationaliser tout le secteur énergétique (les filière Gaz, Électricité et Pétrole).

La CGT Mines et Energie, qui a gagné en 2021 la bataille contre les projets Hercule et Clamadieu de démantèlements d’EDF, réclame une augmentation de salaires et la revalorisation des pensions pour les salariés des industries électriques et gazières.

La FNME CGT, pour les salariés comme pour les usagers, dénonce « la multiplication par 3 des prix du gaz en 20 ans, la fin de tarifs réglementés de gaz pour 2023 » et revendique la « renationalisation de l’électricité et du gaz pour un véritable Service Public de l’Energie : l’électricité et le gaz doivent être sortis du marché et la TVA doit immédiatement passer de 20 à 5,5%. ».

international 
Solidarité avec les femmes et travailleuses des Etats-Unis

La Cour suprême des Etats-Unis a annulé, vendredi 24 juin, l’arrêt Roe vs Wade qui reconnaissait depuis 1973 le droit à l’avortement au niveau fédéral. Neuf Etats ont rendu l'avortement illégal dès l'annonce de la décision. Au total, la moitié des 50 Etats américains vont interdire ou fortement limiter le droit à l'avortement après le revirement de la plus haute juridiction du pays.

Ce recul brutal et scandaleux du droit des femmes américaines à disposer de leurs corps est un symptôme de l’agonie des sociétés capitalistes, condamnées à une fuite en avant obscurantiste. Ne nous y trompons pas : Trump comme Biden, républicains comme démocrates, tous portent une responsabilité écrasante dans cette attaque inacceptable contre l’Humanité.

Le droit des femmes à l'avortement a été obtenu à la suite de grandes luttes ouvrières et sociales pour l'égalité et les droits des femmes : en France comme aux Etats-Unis, tous et toutes ensemble pour défendre les droits fondamentaux des femmes !


la France en luttes
Manifestation à Lyon contre les « 30 années de libéralisation de l’Union européenne ».

A l’appel de la fédération CGT des Cheminots, et de la fédération CGT du Transport, une manifestation est organisée à Lyon le mardi 28 juin pour dénoncer les « 30 années de libéralisation de l’Union européenne » qui ont imposé la « mise aux normes européennes », les ouvertures à la concurrence, les privatisations, les casses des statuts, tant dans le rail que dans les transports, ou encore l’Energie, la Poste ou les télécommunications…

Cette manifestation se veut aussi une réponse militante face à la foire des « Connecting Europe days », un salon européen consacré aux transports et à la mobilité qui se tient à Lyon des 28 au 30 juin, et est réservée à des politiques, des VIP de l’industrie et des représentants de la Commission européenne.

La CGT des Cheminots a par ailleurs appelé l’ensemble des travailleurs du rail à la grève pour les salaires le mercredi 6 juillet prochain.

Abonnez-vous à notre magazine !

média militant pour renforcer notre syndicalisme de classe, de masse, internationaliste démocratique et unitaire

édition du 28 juin
Focus

A l’appel de la fédération CGT Mines et Energie, une nouvelle grève nationale des travailleurs de l’Energie a lieu ce mardi 28 juin. Avec leurs syndicats CGT, les salariés bloquent les infrastructures gazières et reprennent en main des sites Seveso Gaz. La CGT a également appelé au « blocage des terminaux méthaniers et stockage souterrains de gaz » cette semaine, une période cruciale pour le patronat qui espère pouvoir stocker des réserves de gaz pour l’hiver 2022.

Par ailleurs, dans un communiqué commun, la fédération CGT Mines et Energie et la fédération nationale des industries chimiques CGT, ont répondu à la déclaration scandaleuse d'EDF, Engie et Total. Pour les deux fédérations CGT, l'énergie doit être retirée des griffes des spéculateurs. La FNIC-CGT et la FNME-CGT demandent par conséquent au gouvernement de nationaliser tout le secteur énergétique (les filière Gaz, Électricité et Pétrole).

La CGT Mines et Energie, qui a gagné en 2021 la bataille contre les projets Hercule et Clamadieu de démantèlements d’EDF, réclame une augmentation de salaires et la revalorisation des pensions pour les salariés des industries électriques et gazières.

La FNME CGT, pour les salariés comme pour les usagers, dénonce « la multiplication par 3 des prix du gaz en 20 ans, la fin de tarifs réglementés de gaz pour 2023 » et revendique la « renationalisation de l’électricité et du gaz pour un véritable Service Public de l’Energie : l’électricité et le gaz doivent être sortis du marché et la TVA doit immédiatement passer de 20 à 5,5%. ».

Energie : grève massive à l’appel de la CGT, blocages de terminaux méthaniers

industries électriques et gazières 

La Cour suprême des Etats-Unis a annulé, vendredi 24 juin, l’arrêt Roe vs Wade qui reconnaissait depuis 1973 le droit à l’avortement au niveau fédéral. Neuf Etats ont rendu l'avortement illégal dès l'annonce de la décision. Au total, la moitié des 50 Etats américains vont interdire ou fortement limiter le droit à l'avortement après le revirement de la plus haute juridiction du pays.

Ce recul brutal et scandaleux du droit des femmes américaines à disposer de leurs corps est un symptôme de l’agonie des sociétés capitalistes, condamnées à une fuite en avant obscurantiste. Ne nous y trompons pas : Trump comme Biden, républicains comme démocrates, tous portent une responsabilité écrasante dans cette attaque inacceptable contre l’Humanité.

Le droit des femmes à l'avortement a été obtenu à la suite de grandes luttes ouvrières et sociales pour l'égalité et les droits des femmes : en France comme aux Etats-Unis, tous et toutes ensemble pour défendre les droits fondamentaux des femmes !

Solidarité avec les femmes et travailleuses des Etats-Unis
international
Manifestation à Lyon contre les « 30 années de libéralisation de l’Union européenne ».
Abonnez-vous à notre magazine !